16/10/2017

C'est quoi cette bouteille de lait?

Si tu lis l'article précédent, je me posais une question existentielle. Sur la pression du monde à devenir parent et sur le fait de se dire que faire un enfant, c'est un désir profond propre à chacun.

Bon et bien figures toi que trois mois après cet article, devine qui vient pointer le bout de son nez en toute discrétion comme un pet sur la glace ?
Je te le donne en mille !

Fini les règles douloureuses et Bonjour les nausées.




Je ne te caches pas ma passion pour le sommeil mais d'un coup d'un seul, je me suis transformée en véritable koala. Assise 5 minutes et s'en suivait une sieste de 2 heures. Autant te dire que j'ai passé un été passionnant. Déjà que tu apprends que tu ne pourras plus boire un verre de vin durant 9 mois, je crois que le corps préfère dormir plutôt que de subir.
Un peu comme une défense immunitaire naturelle.

Alors oui, l' Amoureux et moi même sommes très contents mais moi je le suis beaucoup moins à propos de la période qui m'attend avant de pouvoir le tenir dans mes bras pour de vrai.

J'ai toujours eu un problème avec le fait que mon corps se transforme autant à l'extérieur qu'à l'intérieur alors je te laisse imaginer ce qui peut se passer dans ma tête de stressée pendant toute cette période durant laquelle je ne maîtrise rien.
Bien sûr cela ne fait pas encore assez de temps pour avoir tout "découvert" mais pour l'instant, je ne peux pas te dire que la grossesse "est un truc génial à vivre". On verra bien avec le temps tu me diras.

Ça fait à peine 4 mois et j'ai déjà hâte qu'il ( ou elle) soit là, qu'il (ou elle) sorte de là. Et je ne pense même pas à la façon dont il devra en sortir d'ailleurs. Sinon je pars en crise d'angoisse tout de suite.
En plus, je crois que tous les trucs relous me sont spécialement réservés. Y'a interet qu'il sorte en bonne santé et de toute beauté. Sinon, je l'appelerai Clitorine. Même si c'est un mec. Y'a pas de raisons que ce soit toujours les mêmes qui galèrent.

Nausées, jambes en marbre, fièvre, migraines, vessie de la taille d'un M&M's, odorat surdéveloppé, le pelage d'un ours qui recouvre ma peau, sciatique, peau d'adolescente, et je ne te parle pas de l'état catastrophique de mon système digestif. Mais je ne désespère pas d'avoir un jour les beaux cheveux, les beaux ongles et la belle peau dont tout le monde me parle.

D'ailleurs, tout le monde me parle et pourtant, je te jure
que je ne demande jamais rien.

Entendre les grossesses/avis/conseils des gens que tu ne connais pas plus qu'un "bonjour" échangé par politesse est aussi insupportable qu'une épilation nasale.
J'essaie déjà de vivre cette étape de ma vie de femme comme je peux (et comme je veux aussi), c'est pas pour qu'on me dise comment je devrais me sentir ou pas pour être une "bonne maman en devenir".
Si toi tu as adoré être enceinte, tant mieux tu as vraiment de la chance mais ce commentaire (que je ne t'ai jamais demandé) me fais juste culpabiliser. Surtout si tu n'es pas apte à entendre que d'autres personnes comme moi peuvent ne pas ressentir la même chose. Je ne sais pas m'attacher à quelque chose que je ne vois pas, que je ne connais pas et je pense que ça ne fait pas de moi quelqu'un de mauvais car je suis sûre que je l'aimerai d'amour quand je l'aurai dans les bras.

Et crois moi, qu'en ce moment, je me débrouille très bien toute seule.


Les seules personnes qui ont le droit de me parler de leur vécu et de comment ils me voient sont mes proches. En fait, ce sont ceux à qui j'en parle, qui ne me jugent pas, qui dédramatisent par la rigolade sans retenue et à qui je répond sans arrondir les angles.

Bien sûr, il y a quand même des trucs trop bien comme par exemple, j'ai le droit de tout bouffer ( Fuck la Toxo ), je rentre encore dans du 36 (avec quand même le truc qui te monte jusqu'en haut du ventre car tu ne peux plus fermer les boutons), pas de menstruations pendant 9 mois, voir semaine par semaine ce qui a changé sur le bébé et le bichonnage des proches.

D'ailleurs, j'ai l'Amoureux le meilleur du monde parce qu'il me connait par coeur.

Il sait que c'est pas un moment facile pour moi et il arrive à être enthousiaste pour nous deux sans me faire sentir mauvaise femme. Quand je lui dit que l'idée d'avoir les organes qui s'entrechoquent dans un espace réduit me débecte, il rigole et me dit qu'en effet, j'ai le droit de ressentir ça car c'est un peu dégueu mais c'est pour la bonne cause et ça va pas durer.

Il a arrêté l'alcool en même temps que moi parce qu'il n'y a pas de raisons qu'il n'y ait que moi qui fasse des sacrifices pour quelque chose qu'on a fait à deux.

Il me fait tout ce que je veux à manger même si c'est la troisième fois de la semaine que je veux du couscous.

Et même si je lui râle dessus parce qu'il ne veut pas que je porte du poids ( par exemple ), il me fait un bisou en me disant que même quand je râle il m'aime et je le fais rigoler.
Pour te dire, il a même compris direct que même si j'ai pris plus de poitrine que de ventre, c'est très douloureux et on ne touche qu'avec les yeux.

Heureusement qu'il est là aussi pour compter les doigts du bébé sur les échographies sur lesquelles je vois à peine où se trouve sa tête.

Je savais de toutes façons que si j'avais un jour un bébé, ça serait avec lui. Et je ne me suis pas trompée là dessus.



Bref. J'ai fêté mes trentes années avec quand même un verre de martini,je fêterai les trentes ans de l'Amoureux avec un verre de vin et notre dernier Noël à deux avec une coupe de champ', faut pas déconner non plus, on n'est pas chez les Amish .

P.S: Si tu n'as pas encore compris, oui je suis enceinte, et non, tu ne peux pas toucher mon ventre sans mon autorisation. De toutes façons il n'est pour l'instant pas plus développé qu'une soirée raclette mal digérée. Merci d'avance.



14/03/2017

"Et toi c'est pour quand?"

LA phrase qui anime chaque sortie entre amis, chaque réunion au boulot, chaque repas de famille, chaque insomnie etc...

Tu as ta trentaine qui pointe le bout de son nez, et la question existentielle avec. Tu as un job qui t' intéresses, l'Amoureux parfait ( sois pas deg ), un toit (pas à toi) et pas d'enfant à toi ? Alors entre les " 30 ans c'est l'âge " des gens, les copines pondeuses ou enceintes, le " j'ai hâte d'être grand mère" ou le " avec le nôtre ça se passera pas comme ça", je me demande si c'est un truc qui se sent au fond de  toi ou si tu es sûre une fois que tu l'as dans le ventre.

Un enfant. On est sûre qu'on veut devenir mère avant même d'en parler ou c'est une fois qu'on est face au mur?
En vouloir un pour tout te dire, oui. J'en veux un. Avec Lui.



J'adore me surprendre à penser à la déco de sa chambre, à ses prénoms, à sa garde robe, à l'âge où il aura le droit de manger un bonbon et boire un sirop, à polémiquer sur son caractère, s'il croira au père Noël, comment je l'annoncerai à l'Amoureux/mes parents/au Monde ou simplement s'il sera beau ou si on devra le vendre à Angelina Jolie.
J'adore traîner dans le rayon petite fille de chez H&M ou dans le rayon chaussures petit gars, j'adore voir qu'on a les mêmes goûts sur toutes ces choses là avec l' Amoureux et du coup, ça me fait moins peur.

Sauf que.

Celui que j'ai à mi temps me rappelle que ça demande de l' énergie, de la patience et ça même les jours où tu as envie de te mater tous les Game Of Thrones sous le plaid du canapé en culotte. Et manger toutes les merdes que tu lui refuses en règle générale.

Alors tu vas me dire " c'est pas le tien", " il est pas élevé comme tu le ferais toi" et encore un petit "c'est pas le tien". Argument béton c'est vrai.

Mais quand même.

Je ne suis pas prête à laisser les olives noires de ma pizza à mon gosse. Je ne suis pas prête à avoir "Joe le Pirate" qui trône fièrement avec ses potes le long de ma baignoire, je ne suis prête à raconter une histoire TOUS les soirs, je ne suis pas prête à acheter du Nutella juste pour qu'il soit comme les autres enfants, je ne suis pas prête à m'asseoir correctement sur le canapé juste pour qu'il puisse s'y affaler, je ne suis pas prête à changer de chaîne en plein milieu des Marseillais s'il vient dans le salon parce que je me refuse qu'il regarde ces conneries, je ne suis pas prête à répondre autre chose que "dans ton cul" à la question "où est...", je ne suis pas prête à l'aider à faire ses devoirs de maths même niveau CE2, je ne suis pas prête à partager mon temps d'amoureux H24, je ne suis pas prête à devoir fermer les portes à clefs pour pouvoir pisser tranquille, je ne suis pas prête à sortir avec un sac bandoulière rempli de couches/biberon/lingettes à la place de mon Michael Kors, je ne suis pas prête à me faire faire des prises de sang/ fouilles rectales ou autres intrusions pendant 9 mois, je ne suis pas prête à payer un paquet de couches le même prix qu'une bonne bouteille de rouge, je ne suis pas prête à avoir le réseau du métro londonien sur mes seins, je ne suis pas prête à me lever à 07:00 " parce qu'il fait jour" les samedis/dimanches et jours fériés, je ne suis pas prête à devenir comme toutes celles qui me désolent, celles qui se perdent pour parler que de l'Enfant,  je ne suis pas prête pour lui faire croire qu' "un bol de Chocapic est un vrai repas équilibré mais juste ce soir" parce que j'aurais pas eu envie de faire les courses et je ne suis pas prête à laisser la dernière glace au chocolat à quelqu'un d'autre qu'à moi.

Donc tu vois, même quand je fais des listings, je ne sais pas me décider. Il paraît que c'est le caractère des Balance et que je suis comme ça depuis toute petite. Je ne sais jamais si le verre est à moitié vide ou à moitié plein car je vais le finir pour le re remplir et ne plus avoir à me poser la question. Je ne vois que tout blanc ou tout noir parce que je trouve que le gris, c'est moche.

Bref.

Donc à la question " Et toi, c'est pour quand?", je te répondrais qu'on verra bien parce que j'en sais rien.

Mais Merci.
En attendant je te laisse, l'Amoureux a préparé à manger. Je t'avais dit qu'il était parfait ( sois pas deg bis)





20/02/2017

"Grow Up is A trap" *

On y est. C'est la reprise.
Je t'entends d'ici : " Oui, tu as tes vacances scolaires toi, de quoi tu te plains?"
Et si tu écoutes bien, tu m'entendras te répondre : " je travaille 40 heures par semaine avec ton enfant et plus de 150 autres pour pouvoir être payée durant ces "vacances scolaires" alors tais-toi fort".




Pas que je m'en plaigne bien au contraire parce que figures toi que j'adore mon job. Et je m'investis vraiment quand ça me passionne. Mais j'avoue, on prend goût plutôt rapidement à ce train de vie.

Du coup, demain c'est reparti pour 6 semaines. Une nouvelle période. L'avant dernière avant les vacances d'été. Et j'ai encore  changé de couleur de cheveux.
Après le rose qui a fait fureur en Novembre et le gris qui me "faisait trop vieille alors que j'ai que 25 ans"en Janvier, je vais voir ce que donne le framboise avec mes presque 30 ans .
Parce qu'on le sait, si c'est moche, l'enfant te le dira sans ménagement.

Les adultes eux, essayent de trouver des stratagèmes pour te faire passer un message plus ou moins subliminal pour certains.
Genre : "J'adore quand tu fais ton chignon ça te va trop bien les cheveux tirés". Alors qu'entre nous, on sait TOUTES que cheveux attachés = cheveux gras.

Alors j'en suis venue à cette conclusion: Je suis une enfant déguisée en adulte.
En gros, je connais les codes/règles/valeurs de la vie, je les transmet du mieux que je peux en essayant d'enlever le côté chiant.
C'est d'ailleurs mon credo au quotidien: " c'est chiant? j'ai pas envie de le faire? Je ne le fais pas. On verra si j'ai envie demain."

Ça joue des tours parfois mais j'ai le bonheur d'avoir trouvé un amoureux que ça ne gène pas. Mieux. Que ça fait rire. " J'ai fait tourner la machine/lave vaisselle. Mais j'ai pas envie de le vider. C'est chiant. Je ne le fais pas. On verra si j'ai envie demain. Du coup, ce soir c'est reste de coquillettes d'hier à même le tupperware avec une cuillère pour deux ,OK?"
Et le lendemain, j'oublie parce que j'ai dû faire ma déclaration d'impôts 2013 et comme j'ai pas l'habitude et que c'est chiant, ça prend la journée. Ou alors je dois absolument regarder "Les Princes de l'amour".J'ai le sens des priorités.

J'ai également appris la diplomatie. Mais j'ai souvent des rechutes.
 " Ce n'est pas mon style, mais tu portes bien cette robe, elle cache tout ce qu'il faut". C'est juste une fois que je m'entend le dire que je me dis " Merde, tu aurais plutôt dû demander où elle avait acheté sa culotte gainante".


Autre exemple, en formation, au bout de 2 minutes de vidéos/power point trop sérieux dont le son est inaudible par mes oreilles pleines d' acouphènes, je sors mon stylo à trèfles irlandais à paillettes pour dessiner des Zizis sur la feuille de mon voisin, adulte bien concentré au bic 4 couleurs classique. Et, à la fin de la journée, quand on me demande ce que j'ai aimé/pas aimé, je répond qu' " il ne faut plus jamais mettre cette vidéo pendant tant de temps car ça donne envie de mettre des stylos dans les oreilles de sa voisine".

Si j'ai chaud en pleine nuit, j'ose sortir ma jambe sur la couette sans avoir peur qu'une quelconque forme de "vie" m'attrape le pied d'un coup d'un seul pour m'entraîner dans les profondeurs abyssales. Y'a mon doudou qui me protège de toutes façons.

Je sais refuser un Air Waves avec classe mais je me sens obligée de rajouter " sinon ça me fait baver".

A l'heure fatidique du goûter, j'arrive sans trop de difficulté à me poser une question existentielle :
" Ce deuxième paquet de Mikado est-il vraiment nécessaire ? Le premier n'est-il pas suffisant à combler ta faim ?"  Et je le repose soigneusement devant mes biscottes complètes pour le goûter du dix heures. Ça marche aussi avec les bouteilles de vin.




Je sais m'habiller de façon classique mais j'aurais pris soin de mettre ma culotte " Petite Sirène" et mes chaussettes "du chat de Cheshire" de Alice au pays des merveilles.

Je suis super méticuleuse sur ce que je mange ( je te parlerai du 0 sur la boîte à oeufs plus tard) ou ce que j'achète mais je peux vriller d'un coup et m'enfiler un Big Mac sans aucun remord et souffler dans la paille pour que le papier se plante dans les cheveux de la personne qui me fait face.

L'état gastrique ou le dernier mot mal prononcé des enfants des autres me font chier au plus haut point.( "Pauvre babychou de maman, il a eu mal au bidou toute la nuit" ou encore "regarde la vidéo de Matthéo, à 3 minutes 45 il va dire "Pampoin" au lieu de champoing" #AaaaaaaahAuSecours)
En revanche, faire une baston de petits pois à la cantine avec des CM2 m'intéresse déjà beaucoup plus.

Je suis capable de montrer une photo de mon chat qui lèche un pot de yaourt à quelqu'un qui me parle de son enfant qui a fait ses premiers pas.


Avoues quand même qu'il est rigolo!



Mon jeu préféré est le "Cap ou pas Cap". Et malheureusement je suis trop souvent Cap.

Quand je vais faire les courses, je ne regarde plus ma boîte d'oeufs d'un air envieux. Qui pourtant trône fièrement sur le petit siège rouge prévu pour s'asseoir dans ce carrosse génial qu'est le caddy.
( madeleine de Proust. Instant traumatisant qu'est le jour où on te dit sans pincettes, à seulement 25 ans, " Mélie tu es grande tu peux marcher à côté maintenant")

Je ne supporte pas les poils mais je ne m'épile toujours pas les cuisses car le duvet blond  " ça se voit pas laisse-moi tranquille".


Je sais me tenir quand je suis invitée à manger à l'extérieur de chez moi. Je me sers de mes couverts, je ne pique pas dans les plats en préparation et mes pieds restent sous la table et pas sous mes fesses. Bon faut pas que ça dure non plus comme les impôts parce que forcément à un moment donné je vais avoir l'envie incontrôlable de roter et ça je n'arrive pas encore à le gérer comme il se devrait.




Bref. En gros, travailler avec des enfants est vraiment LE job qu'il me fallait. Je ne sais pas faire grand chose d'autre de toutes façons.


* "Grandir est un piège" ( c'est de l'anglais)

29/12/2016

2016 je t'ai survécu.

Des fois des pages se tournent. Des livres se ferment. Et on les brûle après s'en être torché le cul.

Avec l'insouciance de son jeune âge, on se dit qu'il faut rentrer dans certaines cases et remplir certains codes. Pour être bien vu ou pour plaire à des gens qui sont comme nous au fond, frustrés.

Attention, 3615 je te raconte ma vie. Ça faisait longtemps. Faut remettre le feuilleton à jour. Tu en meurs d'envie.

Je m'étais créé un cercle de vie qui ne me ressemblait pas vraiment, pas tout le temps. Tu sais, celui où tu fais tout pour être bien vu mais où tes propres envies ne sont pas entendues.

Bref. Il en vient un moment où tu te dis que ta vie va ressembler à ça et tu flippes ta race. Du coup, merci au revoir.

Bon c'était pas si simple parce qu'au début, tu te dis que si tu perds tout ça, tu vas repartir à zéro, perdre tes "repères" et avoues le, l'inconnu et la solitude ça colle les miquettes.

Et petit à petit, tu te rends compte que tu ne manques pas à ce cercle là et que finalement, c'est un mal pour un bien parce que , Ô surprise, tu as le droit d'être toi même.





Et grâce à ça, tu ne fais plus les choses pour les autres mais pour toi. Et entièrement pour toi en te foutant royal de ce que le monde peut en penser. Tu te rends compte que sur 50 personnes que tu côtoyais et te faisais des courbettes, il n'en reste que deux ou trois qui n'ont pas changé leur regard sur toi. Et mieux encore, il y a des gens qui entrent dans ta vie d'eux même parce qu'ils t'aiment à toi et pas par intérêt ou parce qu'ils sont "obligés" pour faire bien.

La vie, simple, la vraie t'ouvre enfin les bras.

Ton cercle d'amis se renouvelle de E à Z ( oui car il y en a qui sont toujours là malgré les années qui passent), tu fais ce que tu veux avec qui tu veux quand tu veux et bordel, ça c'est bon.

Je vais même te dire mieux, j'ai tellement apprécié foutre à la trappe tout ce qui me nuisait, que j'ai continué avec mon job, mon appart, et mes "principes".

Je suis partie vivre à Leucate, un retour aux sources que j'enviais depuis quasi 10 ans. Fini le torchage de cul de vieux à des heures bâtardes, je fais le boulot de mes rêves à temps plein pour lequel je suis heureuse de me lever et qui me passionne. Mes amis, je les compte désormais sur les doigts de la main mais je sais que ceux là ne sont pas dans ma vie pour rien et ne me lâcherons pas au moindre brouillard épais.
Un homme est entré dans ma vie et a rendu réel ce que je pensais possible seulement dans les films, un couple qui est une équipe et qui ne t'empêche pas d'être toi même. Tu vois le genre?
Favoriser l'entretien du "JE" pour avoir un meilleur "NOUS" et tu sais quoi? C'est l'équilibre qu'il me fallait. Il est mon meilleur ami et mon amoureux à la fois.
Alors oui, il a bousculé un peu la vision de petite fille que j'avais de ma vie amoureuse " quand je serai grande" mais je sais qu'avec lui tout est possible, même si je suis devenue "belle maman" avant d'être "maman". Mais ça me permet de me faire la main et de me persuader un peu plus que Lui et moi, on partage vraiment les mêmes points de vue. Une vraie équipe quoi. Bonnie & Clyde.


Je te présente l'Enfant.  Alias ma Glue.


Depuis que je suis épanouie dans tous les domaines, j'ai plus peur de rien. Je fais face à toutes les situations sans m' empêcher de dormir et figures toi que des mauvaises situations, il n'y en a plus vraiment.
La merde me glisse dessus sans atteindre mon âme ni mon cœur. En quelques sortes, si ça ne m'intéresse pas et que je sens que ça va perturber mon bien être, je m'en tape le cul sur la commode.

En gros, une année se termine, un livre se ferme ( et se range bien bien au fond du placard) et une nouvelle manière d'entreprendre la vie arrive à grands pas avec 2017.

J'ai jamais été aussi bien dans mon corps et dans ma tronche.
Voilà tout ce que je peux te souhaiter pour cette fin d'année. Envoie chier ce qui te fais de l'ombre et occupes toi de toi. Le monde et ton vrai entourage t'en remercieront.

2017 je t'attends et fais pas la belle parce que j'ai quand même gardé ma pelle.




25/11/2016

Quand on veut on peut ( pour la bonne cause partie 2)

Salut la compagnie créole!

Oui, je sais, cela fait longtemps que tu ne m'as pas lu mais je te ferai dire que j'avais plein de trucs à faire. 
Changement de boulot, changement de maison ( retour aux sources, c'est ça qu'est bon), changement de vie quoi. 
Mais je te raconterai ça plus tard (promis) parce qu'aujourd'hui, je vais te demander toute ton attention. Tu te souviens, l'année dernière, on avait réussi un vrai projet de dingue pour aider l'association d'un ami pour une école au Niger. C'était juste énorme et si d'ailleurs tu veux des nouvelles sur ce projet qui a été entièrement financé par toi et tous tes copains, tu me le dis et je te raconte.

Aujourd'hui, c'est tout aussi personnel. Je travaille maintenant à temps plein à l'école de Leucate, mon village adoptif depuis 21 ans (paf coup de vieux dans mes dents). Je sais je t'avais dit que je te raconterai ma vie plus tard mais tu me connais, je peux pas m'en empêcher.
Revenons à nos moutons.

Dans mon école donc, il y a une petite fille de CM1 qui est ici, à Leucate, depuis 8 ans. Elle est née aux Comores, une petite île pas trop loin de Madagascar. Elle est arrivée ici, chez Jacquie et son mari grâce à l'association "Espoir pour un enfant". Tu sais cette assoc' qui fait venir des enfants malades des pays pauvres jusqu'en France, dans des familles d'accueil afin de pouvoir les soigner chez nous.
D'ailleurs, Jacquie et Robert n'en sont pas à leur coup d'essai parce qu'ils ont déjà accueilli Jorge, un petit Angolais (enfin, je l'ai connu bébé il est maintenant au collège, il n'est plus littéralement "petit" ) qu'ils ont toujours avec eux.

Sa petite soeur de coeur , celle dont je te parle depuis tout à l'heure, s'appelle Anouward.
Elle est atteinte d'une maladie rare, le syndrome de Moebius. C'est un bien joli nom pour une maladie orpheline aussi moche. En gros c'est une maladie qui provoque des symptômes évolutifs tout au long de la vie comme par exemple la langue tordue, paralysie faciale, manque de muscles dans les jambes etc. Anouward, elle, se sont ses pieds qui lui rendent la vie difficile.


Je te présente Jorge et Anouward quand même, je suis pas une sauvage.




En fait, elle est arrivée en France avec les pieds-bots. Elle s'est faite opérer plusieurs fois déjà par un chirurgien qui oeuvre dans les meilleurs services pédiatriques européens. Seulement, elle a un des deux pieds complètement "retourné". Elle a des chaussures adaptées afin de lui maintenir le pied dans le bon sens mais elle souffre le martyr. Même si elle est d'accord avec moi quand je dis que ses petites chaussures roses sont trop belles.

Je te jure, cette gosse, elle a la volonté et la force de tout affronter. Un peu comme Jacquie, sa maman de coeur.
Elle arrive à l'école et en repart dans son petit fauteuil roulant rose ( assorti aux lunettes et aux chaussures, la vraie classe) mais à l'école, elle ne veut pas en entendre parler. Elle veut marcher, courir, lire, parler, rire comme tout enfant du monde devrait pouvoir le faire. Et toi t'es là, tu la regardes avec admiration (parce que tu sais que toi, t'as la flemme de monter les escaliers de chez toi quand t'habites au 1er étage #Honte).
Tu vois que souvent, elle est fatiguée parce qu'elle n'avance pas comme elle voudrait et que cette maladie la ronge. Mais de toute l'école, enfants et adultes confondus, c'est certainement celle qui à le plus la rage de vaincre.

C'est là que tu te dis que quand même, y'a pas de justice. Mais la vie étant ce qu'elle est, faut faire avec. Et c'est précisément là que tu interviens.
Elle doit se faire opérer de ce fameux pied relou. Seulement, refaire son pied conduirait certainement à sa nécrose et donc à son amputation. Et en fait, quand on n'a même pas 10 ans et qu'on adore danser, se faire couper le pied tu vois, c'est pas juste.
Du coup, pour sauver son pied, le seul truc à faire, c'est de lui introduire un système utilisé par la NASA ( la sse-cla) commandé par ordinateur et tout afin de lui redresser le pied tranquillou sans passer par toutes les souffrances, les chirurgies et leurs complications.Avec ça, Anouward, ça sera encore un peu plus la super héroïne de la cour de récré .
Seulement, il faut qu'elle aille à Barcelone pour pouvoir recevoir cette opération de la dernière chance et là bas, les soins, c'est pour ta pomme.
Jacquie et Robert ont fondé une association pour permettre de récolter des fonds pour ce genre d'intempérie qui traverse la vie des enfants, l'association APRES.
L'opération et les 10jours d'hospitalisation reviennent à 25 000€. Une paille...

Alors ils ont mis en place une cagnotte Leetchi pour Anouward et Jorge.

Et nous, les petits villageois de Leucate, on met en place des trucs sympas avec nos moyens et nos idées pour récolter des fonds. Parce que cette gamine, on la connaît tous et on veut continuer à la voir courir et danser.

Genre il y a eu un cours de Zumba ce soir, il y a une Randonnée sur le plateau de Leucate Samedi 3 Décembre ( Départ à 10:00 sur la place de la république avec petit apéro après 5€/adulte et 3€/enfant) et au marché de Noël de Leucate le 10 Décembre de 10:00 à 20:00, nous, les meufs de l'école, on va te vendre des churros.

Quoi? Si tu viens marcher le 3 Décembre ( 6 petits kilomètres ) tu auras éliminé assez pour venir bouffer du gras le samedi suivant. De toutes façons avec Noël qui arrive, on sait tous que tu vas les prendre tes 5 kilos de fin d'année.

Alors viens participer à la cagnotte, ou à la rando ou aux churros ou au trois et surtout,  partage l'info. Et si tu as envie de mettre en place un évènement pour récolter des fonds, tu es la bienvenue. Je compte sur toi.

 Et, entre nous,  pour cette période, ça serait quand même con de pas faire ta BA. C'est quand même mieux de faire en sorte que la "magie de Noël" ait encore du sens.

Bisous de moi.


Bien amicalement.
Mélie



22/07/2016

Lettre ouverte à l'envahisseur

Salut à toi, ô "sauveur estival de notre économie".



Aujourd'hui, je tenais à m'adresser à toi directement et par la même occasion, vous rendre hommage à toi et tes crocs dernier cri.

Tu sais, ici, au bord de la mer où nous avons le privilège de vivre toute l'année,le temps continue de tourner en Juillet et en Août. Enfin du moins,  pour nous.

Je sais, tu as travaillé dur (ou pas) dans ta grisaille froide pour t'octroyer cette semaine de vacances tant méritée (ou pas bis), chez nous, où Ô rêve suprême, ton " pain au chocolat" se transforme comme par magie en "chocolatine".
(Non,non, non, tais toi fort, il n'y aura pas de débat là dessus, t' as qu'à bouffer des croissants.)

Mais j'ai quand même deux ou trois trucs à te révéler afin que tu te couches moins con  de faciliter ton acclimatation . Ne me remercie pas, je suis comme ça, c'est pour moi.


Pour commencer, oui, pour "les gens qui vivent en vacances" comme moi, sache que cette période délectable où tu te lèves à l'heure qui te chante, c'est également celle où on se lève à 6heures.
Pour que tu puisses vivre tes vacances de rêves entre autre et aussi parce que notre monde ne s'arrête pas de tourner. Alors non, nous ne sommes pas tous saisonniers, barmans ou serveurs. Nous avons aussi des horaires comme toi parce que nous sommes aussi infirmiers, garagistes, artisans, banquiers, dans le bâtiment ou puéricultrices.

"- Comment ça, vous ne vivez pas dans des paillotes en bouse de sanglier? Il y a donc des maisons en littoral qui sont habitées par des gens à l'année?"
Oui je sais, un mythe s'effondre pour toi. C'est dur.
Ce qui explique que les maisons où la compagnie créole ne résonne pas à 03:00 du matin est certainement habitée par quelqu'un qui, comme moi, se lève dans 03 heures et qui essaie de rattraper Morphée au vol au milieu de tes blagues sur les blondes.
Oui tu parles très fort. Car dans ta ville, il faut se faire entendre au milieu de la circulation et autre ,je suppose. Mais ici, si tu prends le temps de la boucler un peu, tu pourras entendre le bruit des oiseaux, des vagues et du silence. Tu verras c'est génial.

En parlant de circulation, tu peux arrêter d'avoir peur sur nos routes. Car même si on y croise des flamants roses, le code de la route est le même que chez toi.

"-Tu savais que les flamants roses sont roses parce qu'ils se nourrissent de crevettes et que...."
Oui, ta gueule. On le sait depuis l'école maternelle.

Sache également qu' à chaque concert sur la place du village (tu sais, celui où tu sors ton plus beau marcel dévoilant tes coups de soleil du jour et ta pelade de la veille), le "Patrick Sebastien" que tu prends plaisir à chanter n'est pas notre hymne départemental. En effet, tout comme toi, nous avons le droit à tous ces styles musicaux seulement aux périodes où tu viens les écouter et danser. Le reste du temps, nous avons des vrais concerts et même la radio. La même que chez toi.

"-La guinguette est tellement typique du coin pourtant, je vais m'asseoir pour encaisser."
Oui je n'y vais pas avec le dos de la cuillère mais je pense que tu es assez fort pour entendre la réalité désormais.

Je sais que tu nous trouve exceptionnels, beaux, dépaysants tout ça tout ça mais non, nous n'avons pas encore le pouvoir de faire la pluie et le beau temps. Il n'en va donc pas de notre responsabilité si tu mouilles tes délicieuses chaussettes de sport remontées sous tes genoux dans tes sandales à cause de la pluie et du marin qui fait friser Jeanine.
Ceci dit, lorsque tu nous fait partager ta mauvaise humeur quand il fait (encore) 90 km/h de vent, ne crois pas que les sourires que nous arborons ( sur nos visages dorés en amont par ce soleil dont tu es privé) aient un quelconque rapport avec de l'arrogance. Non.
Nous avons un coeur et cela nous peine que tu aies déboursé ton 13 ème mois pour te payer une semaine de pluie comme chez toi. Nous sommes justes soucieux de t'apporter un peu de chaleur  à travers nos sourires. Je te rappelle que d'après toi, " quand on parle on a un accent qui sent le soleil".
(#relou)




Collection été 2016 : "La Crocs en Cuir sur sa soquette en coton du Nil de Taïwan" 



Par contre, j'avoue. Il y a un truc qu'on te prête car tu ne l'as pas chez toi. LA PLAGE.
Alors OK, selon les années, on en profite depuis le mois de Mai jusqu'en Octobre car on l'a que pour nous. Propre, sauvage, reposante. Ce n'est pas la plage que tu connais quand tu nous l'emprunte. Mais moi, je sais pourquoi.
Toi, tu t'y ramènes avec tes 6 gosses, ton chihuahua, ton magasine "Détective", tes deux bouées crocodiles, tes petites chaises parfois, tes glacières, ton parasol orangina, et ton petit maillot de bain.
Que tu préfères enfiler sereinement sous nos yeux. Attention, je ne remets pas en cause ta musculature impressionnante car nous savons au fond de nous que c'est parce que tu es généreux et que tu nous offres ce spectacle en guise de remerciement.
D'ailleurs ta générosité se ressent un peu trop intrusivement lorsque tu colles la serviette de ton petit Bryan à la notre. Comme si nos plages n'étaient pas assez grandes.

Tu sais, nous le prenons comme une insulte chez nous. Non pas que les hurlements de tes gosses et le sable que Bryan nous balance dans la gueule avec ses pieds beaux nous dérangent pendant la pause de notre journée de travail, mais tout de même. Juste entre nous là. On t'offre des kilomètres et des kilomètres de plages  et toi, tu n'en veux pas. Tu nous chies à la gueule. Tu préfères essayer de nous convaincre en te collant à nous que la place y est trop restreinte et que nous ne t'en laissons pas assez. C'est moche.

Puisqu'on est sur la plage, je tenais à te rappeler que la mer n'a pas été créée juste pour ton bien être.
Noooon, elle existait déjà avant l'existence de notre triste race humaine. Du coup, quand tu vas te tremper le fion, saches que tu te baignes dans la maison des poissons et aussi des méduses.
Alors ok, si tu vas la tripoter ça risque de te piquer mais si tu lui fous la paix, tout le monde pourra cohabiter sans problèmes.
Je te promets sur la tête de tes sandales que tu n'es pas obligé de les sortir de l'eau à l'aide d'un bâton afin qu'elles crevent séchées au soleil. Tu vas chez elles de ton plein gré, et on n'enlève pas la vie de ce qui nous ennuie/effraie/fait chier. Sinon tu te doutes bien que tu ne serais peut être plus parmi nous pour me lire.

Comme tous ces papiers et ces clopes que tu laisses dans le sable comme un cadeau de départ. Tu penses à prendre toute ta maison avec toi sur la plage et tu n'as pas un seul petit sac plastique, autre que celui pour mettre ton slip de bain mouillé ?
Je crois petit vacancier que tu nous prends pour des lapins d'une semaine.
Et juste un dernier petit truc, viteuf, puisqu'on parle de clopes.

Tu as remarqué que nos pompiers étaient beaux et bronzés mais dans ton Dacia Tuning Climatisé, tu vas pas nous faire croire que tu n'as pas de cendrier pour y jeter ton mégot ? Nous en avons même dans nos voitures ici alors que la clim est espagnole. Nous avons même une astuce grandiose : Une boite de Freedent vide, du sable et ABRACADABRA! Un cendar!
Parce que vu à l'allure où tu roules, tu auras bien vu que la végétation dans le coin est sèche comme un coup de trique. Alors t'imagines bien que ta clope par la fenêtre sur la route du Perthus pour aller chercher ton géricane de Pastis ça peut vite partir en 300 hectares de fumée.

Alors bon. On veut bien te prêter notre vie de rêve le temps de tes vacances mais essaie de ne pas la transformer en cauchemar. Car même si tu nous prends parfois pour des paysans qui ne t' arrivons pas à la cheville, celui qui se comporte comme un petit goret irrespectueux c'est quand même bien souvent toi.

Bref.

Ceci dit, le sujet sur lequel tu ne t'es pas trompé, c'est notre talent pour la pétanque, la grillade, l'amitié et l'apéro. Tu prendras note à partir d 'aujourd'hui qu'à chaque tournoi de pétanque organisé par ton village d'accueil où notre vin sera à gagner, on gagnera TOUJOURS le carton. Toujours.
Pour notre fierté de sudiste et pour te rappeler gentiment qu'ici, c'est quand même chez nous.

P.S : On ne supporte pas les cigales. #AchèvementDansTaFace





                                                                  Bonnes vacances

17/06/2016

Une Femme 2.0


Je sais, tu m'as tellement attendu que tu commençais à oublier le son de mes mots.

Pourtant, je suis là. Sans internet.Toujours. Je ne t'ai pas oublié.

Comme dirait quelqu'un que je connais bien:
" On est en 2016 et il y a encore des trimards qui s'emmerdent à planter des cailloux".
Bon bah pour rien te cacher, c'est un peu l'histoire de ma vie. Ça sait traquer une proie sur facebook mieux que le FBI mais ça n'a pas de freeBox à domicile...

Pour tout te dire, je me rend compte qu'à part pour te raconter ma vie cela ne me manque aucunement. Je sais la combler autrement. Je fais partie de cette génération qui bouffait de la terre, trouait ses pantalons en construisant des cabanes et qui aujourd'hui, bois un verre de rouge entre copains dans des endroits qui captent même pas la 3G tellement on est au bord de l'eau.
Mais je maitrise quand même l'art du selfie comme personne. Faut pas abuser, je ne suis pas non plus une adepte de l'âge de pierre, j'aime mon lisseur et les vidéos de chatons sur youtube ( et les filtres Snapchat, tu sais, quand tu peux passer du chien au zombie en un glissement de doigt ).


Depuis la dernière fois que je t'ai vu, finalement, rien n'a vraiment changé. Enfin si. J'ai enfin un taf qui me comble. Oui , je m'occupe de petites bêtes qu'on appelle plus communément "enfants" dans une école maternelle et primaire.
J'ai bientôt 30 ans   23 ans bon merde. Je suis une adulte qui n'a toujours pas de bague au doigt mais qui a un coeur bien rempli et finalement c'est tout ce qui m'importe. En toute simplicité et liberté qu'une femme de nos jours devrait avoir accès.

Une femme qui s'assume avec son 36 qu'elle a bataillé pour récupérer, son verre de vin du week-end, ses copines, son boulot, son appart, ses factures ( je ne joue pas au loto aussi c'est de ma faute), ses réseaux sociaux et ses emmerdes. Comme à peu près la plupart de la communauté.

Sauf que moi, j'ai su faire abstraction de certaines choses qui m' empéchaient de voir plus loin que le bout du tunnel et de reconstruire un chemin après m'être extirpé de sa tranchée. J'ai eu des mains tendues et d'autres qui sont retournées dans leurs poches avec un majeur bien élevé.

Bref. Une femme Barbara Gould.
J'ai plein de choses à te raconter tu sais.
Chaque chose en son temps mais je vais retrouver la voie du clavier et de l'expression qui me manquaient tant.

Finalement la tête relevée et les poumons désengorgés, on retrouve l'inspiration de plein de trucs.
C'est ça être une femme 2.0.
ça porte du mascara qui n'a plus besoin d'être waterproof parce qu'elle est fière de montrer qu'il peut couler. Car désormais, les larmes qui participent à ce carnage visuel sont des larmes de fous rires, de danse, de soleil, de folie, de travail et parfois, de gueule de bois.

La vie, sache que je t'aime. Toi, et tout ce qui va avec.

I'm back honey.